Explorer "3) Il me complique bien la vie"

Il m’empêche d’aller à l’église

S’il est une chose que j’ai comprise dès ma conversion, c’est la nécessité de rejoindre une église et d’aller au culte le dimanche matin. L’église est un lieu de bénédiction, où l’on grandit et où l’on sert, où l’on rencontre Dieu et sa famille : « vous serez ainsi à même de comprendre, avec tous ceux qui appartiennent à Dieu, combien l’amour du Christ est large, long, élevé et profond. » (Ephésiens 3:18) Lire la suite »

Il m’empêche de prier

Matthieu 6:6 : « Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; »

Au début de ma vie chrétienne, mon mari ne respectait pas mes moments de prière. Dès qu’il m’entendait prier, il faisait irruption dans la chambre : « Qu’est-ce que tu fais ? Tu parles toute seule ? »

Ca a duré des années. J’avais beau lui dire que je priais, il recommençait. J’essayais de refouler ma colère pour rester cohérente. Mais continuer à prier dans ces conditions était alors impossible. J’y mettais un terme instantanément. Lire la suite »

Il m’empêche de soutenir financièrement l’œuvre de Dieu

2 Corinthiens 9:7 : « Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie. »

Pendant longtemps, j’ai donné à l’église de l’argent liquide. Je savais très bien que, quelle que soit la somme, c’était trop aux yeux de mon mari. Alors pour éviter de me confronter à lui, je le laissais dans l’ignorance de ce que je donnais. Pourtant, je trouvais dommage de ne pas profiter de cette opportunité de faire contribuer l’état français à l’œuvre de Dieu via les réductions d’impôt. Mais cela nécessitait d’afficher la couleur à mon mari.

Un jour, je me suis sentie assez forte pour assumer ma libéralité. Lire la suite »

Je n’ai pas la liberté de jeûner

Dans une église où je venais d’arriver, il fut décidé de faire une chaîne de jeûne et prière pour comprendre dans quel projet engager l’église. J’hésitai longuement, n’étant pas coutumière du fait. Quand je me décidai enfin, il ne restait qu’un créneau à l’heure du dîner et je m’inscrivis à contre cœur. Le moment venu, je mentis à mon mari, prétextant que j’avais mal à la tête, et partis m’isoler, laissant ma famille dîner sans moi. Lire la suite »

Mon mariage est différent des autres !

« Moi et mon mari inconverti, nous formons un couple différent, hors normes ! »

En fait, il n’y a que trois sortes de couples, ceux où les deux sont sauvés, ceux où seul l’un des deux est sauvé, et la triste majorité des couples où les deux sont perdus ! Alors oui, mon couple est différent des autres –de la majorité- parce que Dieu y est représenté. Mon foyer est donc béni.

« Moi qui suis mariée à un non-chrétien, je suis différente des autres épouses chrétiennes ! »

Je ne suis pas différente mais j’ai une responsabilité particulière en étant représentante de Dieu auprès de l’homme que j’aime. Lire la suite »