Explorer "4) Il est mauvais"
1 juin 2016 - 4) Il est mauvais    1 commentaire

Il ne se convertira jamais ! (2)

Voici une autre pensée qui devrait rassurer celles qui s’inquiètent du salut de leur mari : ce n’est pas parce que l’on ne voit rien qu’il ne se passe rien. Certes, celui qui vient de se convertir vit des changements manifestes que l’entourage peut voir. Une conversion « silencieuse » est plutôt rare. Il est écrit que l’on reconnait l’arbre à ses fruits (Matthieu 7:20). Mais inversement, celui qui n’est pas converti n’est pas nécessairement en train de s’éloigner de Dieu. Lire la suite »

Il ne se convertira jamais ! (1)

« C’est désespérant, désolant, déchirant… : mon mari ira en enfer, c’est sûr ! »

Non, ce n’est pas sûr.

Un proverbe dit : « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ». Cela recouvre une réalité spirituelle. Nous avons à faire un choix de notre vivant, celui entre la réconciliation avec Dieu et la séparation d’avec Dieu. Ce choix a des répercussions éternelles et nous ne pouvons le faire que de notre vivant : « il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9:27).  Une fois morts, le choix n’est plus possible, mais tant que nous sommes vivants, le choix est possible. Et même s’il est fait quelques secondes avant de mourir, le choix de la réconciliation est agréable à Dieu. Lire la suite »

1 janvier 2015 - 4) Il est mauvais    2 commentaires

Nous allons dans des directions opposées

« A quoi bon avancer avec lui puisqu’il se détériore alors que je m’améliore ? Un jour, ce ne sera plus vivable. »

Avec le recul de mes années de vie chrétienne, et sans vouloir me vanter, je dois reconnaître que je suis devenue quelqu’un de bien. « Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis » (1 Corinthiens 15:10). « Et même si notre être extérieur se détériore peu à peu, intérieurement, nous sommes renouvelés de jour en jour. » (2 Corinthiens 4: 16) Lire la suite »

18 décembre 2014 - 4) Il est mauvais    5 commentaires

Noël vertigineux

En décembre, dans le froid et l’obscurité, toutes les détresses se font plus criantes. C’est ainsi que l’on organise des téléthons, des collectes alimentaires, des chorales dans les maisons de retraite et tout ceci vaut la peine.
Dans le même temps, à l’approche de Noël, des fortunes sont dépensées dans les centres commerciaux pour des tenues époustouflantes, des mets exceptionnels, des gadgets forcément exotiques parce qu’on a déjà tout.
Et puis le 24 : repli sur la famille. Huis clos. Lire la suite »

29 août 2014 - 4) Il est mauvais    Aucun commentaire

Il blasphème

« Non mais tu te rends compte, il insulte Dieu ! »

Béatrice, récemment convertie, avait offert une Bible à son mari. Il commença à la lire depuis la Genèse. Mais contrairement à l’effet recherché, il la referma en insultant Dieu pour sa cruauté. Outrée par les propos de son mari et frustrée d’avoir encore si peu d’arguments valables à lui opposer, Béatrice se mit en colère contre lui, et en culpabilisa.
Voici ce que je lui ai répondu.

Lire la suite »

5 juillet 2014 - 4) Il est mauvais    Aucun commentaire

Il ne voit donc pas que c’est un miracle ?

Béatrice qui priait pour son mari malade me déclara un jour que celui-ci était guéri et que les médecins ne comprenaient pas ce qui s’était passé. Elle ajouta qu’elle s’irritait contre son mari qui ne voyait toujours pas l’action miraculeuse de Dieu dans sa vie.

A toutes celles qui s’énervent parce que leur conjoint ne se laisse pas convaincre par les miracles, souvent réclamés dans leurs prières, j’ai envie de dire : cessez de vous faire du mal avec ça.

Il est si difficile, même pour nous croyants, de discerner un miracle.

Lire la suite »

23 avril 2014 - 4) Il est mauvais    3 commentaires

Mais pourquoi tarde-t-il tant à se convertir ?

« Mon mari est trop hostile. Jamais il ne se convertira. »

Qui sait ?

L’expérience montre que ce sont les plus hostiles à l’évangile qui deviennent les plus zélés pour le Seigneur quand ils se convertissent. L’exemple le plus connu est sans doute celui de Paul, persécuteur de chrétiens, qui devient apôtre de Jésus Christ. Mais les exemples contemporains sont nombreux également. Les témoignages de ces personnes sont souvent très forts, peut-être parce qu’ils se rendent vraiment compte de quoi ils ont été sauvés.

L’hostilité actuelle d’un mari incroyant n’est donc pas nécessairement à considérer comme une perte de temps. Nous sommes en droit de penser qu’une fois converti, il sera de ceux qui rachèteront le temps et que son témoignage emportera des foules.
Mais il existe d’autres bonnes raisons de ne pas s’impatienter.

Si mon mari résiste longtemps, c’est peut-être parce que moi je ne suis pas prête. Lire la suite »