logo pngJ’ai accepté Jésus-Christ dans ma vie au bout de deux ans de mariage, en cherchant dans quelle religion élever ce bébé que je tenais dans mes bras. Le bébé est maintenant majeur. A ma connaissance, mon mari n’est toujours pas croyant. Je porte aujourd’hui des lunettes de presbyte. Je suis donc « presbutis », mot grec traduit par « femme âgée » dans Tite 2:3, ce qui m’autorise désormais à donner des conseils : « Dis que les femmes âgées doivent (…) donner de bonnes instructions dans le but d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris. »

J’ai longtemps souffert de cette différence spirituelle entre mon mari et moi. J’ai aussi beaucoup « brodé » sur cette situation. J’ai trouvé très peu de soutien. Les pasteurs autour de moi s’étaient tous convertis jeunes et avaient choisi une épouse chrétienne. Ils semblaient n’avoir aucune idée des difficultés réelles ou fictives que je vivais. Mon mari ne se laissait pas aborder par eux.

En me rapprochant d’autres femmes d’incroyants, j’ai constaté qu’elles se sentaient toutes isolées mais que leur souffrance prenait des formes très différentes. J’ai alors commencé à réunir les pensées les plus fréquentes à l’origine de cette souffrance et à réfléchir à ce qu’en disait Dieu. Beaucoup de ces pensées me sont un jour passées par la tête (certaines y sont restées longtemps). Au travers de ces textes, mon ambition est de permettre à mes sœurs qui peinent parce que leur conjoint ne suit pas le Seigneur Jésus, de changer leur regard sur leur situation, d’adopter un point de vue biblique et de se réapproprier l’énergie qu’elles gaspillent dans la souffrance qu’elles s’ajoutent.

Savez-vous quelles ont été les premières paroles que Jésus Christ a prononcées après sa résurrection (Jean 20:15) ?
«Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ?»
Peut-on espérer plus merveilleux encouragement à sécher nos larmes de femmes et à rechercher le Seigneur Jésus avant toute chose ?

Ce blog s’enrichira de votre expérience, de vos réactions, de vos témoignages. Et si vous souhaitez que nous échangions en privé, je suis à l’écoute. Ecrivez-moi en déposant un commentaire  ou par mail : isabelle@chretienneavantlui.fr

Les citations bibliques sont extraites des traductions Segond, Darby, Semeur, Bible en français courant.
Pour préserver l’anonymat de mes interlocutrices, je ne les nomme pas. Dans mes récits, elles s’appellent toutes Béatrice (celle qui apporte le bonheur !).
Ces textes ont bénéficié d’une relecture inspirée et inspirante : grand merci à Hervé Gibert.
 

Isabelle Rivière